La poésie française vs Google Traduction – Ep 1 Gerard de Nerval

La poésie française vs Google Traduction – Ep 1 Gerard de Nerval

L’envie soudaine, hier soir, de faire du caca, je ne sais pas c’est dans le temps, peut-être un besoin d’évasion passager. Quoi qu’il en soit, j’ai donc sorti l’ami favori de l’absurde : Google Traduction, et passé quelques chefs d’œuvres de la poésie française sous sa moulinette dévastatrice, et pour bien commencer, rien de tel que des poèmes remplis de symbolisme !

Avant de trucider allégrement ces magnifiques fragments, faisons un petit point culturel ! (Libre à vous de le passer, les poèmes se reconnaissent aisément) Gérard de Nerval est un poète et un romancier français du 19e siècle. On le connait, souvent, parce qu’au lycée, en parlant du lyrisme et de Baudelaire on a pu aborder une (ou plusieurs) de ses Chimères, son recueil de 12 sonnets dont le premier, El Desdichado, est particulièrement connu !

L’ouvrage est une espèce d’autobiographie métaphorique qui, sous couvert d’art poétique, cite de nombreux épisodes de sa vie (ses crises nerveuses, et ses deux grands amours dans El Desdichado, par exemple). Mais comme souvent dans la poésie lyrique, on peut simplement y voir un aspect très sexuel, c’est un choix, chez beaucoup  de poètes anglais (comme Blake et Keats), c’est généralement le bon !

Je vous prie de ne pas voir dans ce massacre littéraire une preuve de mépris, ou d’ironie par rapport à ces magnifiques vers, je m’attaque, je l’avoue, à des poèmes que j’aime tout particulièrement ! Mais je n’y peux rien, c’est drôle ! Passons maintenant à la poés… au combat !

El desdichado, Gerard De Nerval vs Google traduction


Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l’Inconsolé,
Le Prince d’Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule Etoile est morte, – et mon luth constellé
Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m’as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d’Italie,
La fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s’allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?… Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J’ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène…

Et j’ai deux fois vainqueur traversé l’Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d’Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.


, Inconsolé – la veuve noire , je
Faites un tour d’Aquitaine , le leader de :
Ma Musique constellé – Je suis malade d’étoiles
Le noir est à Sun Valley .

Tombeau de la nuit , et ainsi de suite , vous
Lippo moi, je vais donner à l’Italie la mer
Oui , mon cœur déchets de fleurs
Farine et Rose Pampre .

Phébus l’aime ou pas ?… Lusignan, ou de l’Oregon ?
Embrassez la reine de front rouge ;
Je voulais nager dans la …

Et les deux premières heures en dehors du gagnant Achéron :
Orphée dans l’erreur de modulation
Saint pleurs et des cris faute.


Myrtho, Gérard De Nerval vs Google Translation 

Je pense à toi, Myrtho, divine enchanteresse,
Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
À ton front inondé des clartés de l’Orient,
Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse.

C’est dans ta coupe aussi que j’avais bu l’ivresse,
Et dans l’éclair furtif de ton oeil souriant,
Quand aux pieds d’lacchus on me voyait priant,
Car la Muse m’a fait l’un des fils de la Grèce.

Je sais pourquoi là-bas le volcan s’est rouvert…
C’est qu’hier tu l’avais touché d’un pied agile,
Et de cendres soudain l’horizon s’est couvert.

Depuis qu’un duc normand brisa tes dieux d’argile,
Toujours, sous les rameaux du laurier de Virgile,
Le pâle hortensia s’unit au myrte vert !


Je suis en harmonie avec Dieu Myrtho
Je suis d’accord sur la valeur de milliers de Posillipo,
Inondations prendre soin de
Vin noir tresse d’or.

Je suis ivre, boire cette coupe
Mystérieux clignotant yeux sourient
Dans les Iacchus partout de prier pour moi,
Grèce, était le fils de Moïse.

Je sais que la raison du retour sur le volcan de …
Hier, il proactive
Je tout à coup l’horizon pleine de cendres.

Je me suis cassé les dieux et l’argile Norman,
Cependant, la branche de feuilles persistantes Vergilius
Lumière de myrte réponse d’hortensia vert!

Je ne suis pas bien sûr de la finalité de cette inéptie, mais ça faisait du bien !

MAIS C'EST VRAIMENT N'IMPORTE QUOI !!!!

Pour information, le moyen employé est simple, un beau copier/coller et quelques jeux linguistiques comme ceci par exemple : Français > Telugu > Polonais > Gallois > Croate > Azéri > Japonais > Javanais > Français

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>